fr en es pt
astronomie
 
 
 
 
 
 
      rss astronoo   à propos   google+     
 

Paradoxe du jeune Soleil

Le mystère de l'océan liquide sur une Terre froide

   Catégorie : Soleil
Mise à jour 01 juin 2013

Il semblerait que la Terre il y a environ 4 milliards d'années, était déjà couverte d'eau liquide malgré le faible ensoleillement du jeune Soleil.
Au début de la création du système solaire, le jeune Soleil n'avait qu'une faible luminosité (70 à 75% de sa luminosité actuelle). Avec une telle luminosité solaire, la surface totale de la Terre aurait du être glacée.
Dans les conditions environnementales actuelles, cette production solaire serait insuffisante pour maintenir un océan liquide. Pourtant, les données géologiques montrent une surface terrestre relativement chaude, à l'exception d'une phase de froid, il y a 2,4 milliards d'années.
Cette vieille énigme de l'année 1972, soulevée par les astronomes Carl Sagan et George Mullen, est relancée car les preuves d'eau liquide et de vie, sous forme de bactéries, ont été trouvées dans les couches géologiques, du début de la formation de la Terre.
Sagan et Mullen suggérèrent à l'époque, qu'un effet de serre dû à l'ammonium et au méthane, aurait permis à la Terre de maintenir de l'eau à l'état liquide.
En analysant une pierre âgée de 3,8 milliards d’années, découverte au Groenland, l’équipe de Minik Rosing, professeur à l'Université de Copenhague (Danemark), a pu estimer la concentration atmosphérique en CO2 à l’Archéen. Cette concentration, trois fois plus importante qu’aujourd’hui ne suffit pas à compenser un Soleil moins brillant.

 

Les chercheurs danois avancent donc une autre explication, minimisant le rôle joué par les gaz à effet de serre dans le réchauffement de la planète.
Minik Rosing, pense qu’à l’Archéen la capacité de la Terre à absorber la chaleur du Soleil était meilleure.
La surface des océans captent mieux la chaleur que les continents et le ciel était beaucoup moins nuageux. Les rayons du Soleil pouvaient atteindre facilement la surface terrestre.
Ces chercheurs plaident plutôt pour un albédo plus faible, c'est-à-dire, que la Terre renvoyait moins de chaleur dans l'espace et emmagasinait plus d'énergie.
On ne connait pas précisément l'époque à laquelle les premiers continents sont apparus sur Terre ni le temps nécessaire à leur formation. Mais les scientifiques supposent que la surface de la planète, au début de son histoire, il y a environ 4 milliards d'années, était principalement recouverte d'océans. Comme l'eau absorbe mieux la chaleur que les roches et que les nuages étaient, selon eux, moins nombreux, cela suffit pour réchauffer le climat et maintenir de l'eau à l'état liquide sur la planète.
De nombreuses hypothèses ont été avancées par différents chercheurs mais sans consensus global.
Malgré les explications sur les gaz à effet de serre, les rayons cosmiques, l'énergie solaire plus élevée que prévue et les vents solaires, le mystère persiste toujours en 2010.

 paradoxe du Soleil faible et la température de la Terre

Image : Les forages de 2008 à Isua, au Groenland, ont permis d'extraire des roches appelées « gisements de fers enrubannés ».
Ces témoins des premiers âges de la planète sont vus ici au microscope.
crédit : Laboratoire d'études planétaires, Cornell University, Ithaca, New York

Voir aussi

     
      
      
 
Terre Lune, tailles et distance sont à l'échelle
1997-2013 © Astronoo.com - Astronomie, Astrophysique, Évolution et Sciences de la Terre.
Directrice Artistique & Créative : Mylène Simoes
Nous contacter    Mentions légales
explosion de la vie dans l'ordovicien
L'explosion de la vie
dans l'ordovicien...
 
conditions d'apparition de la vie
Conditions d'apparition
de la vie...