fr en es pt
astronomie
 
     rss astronoo à propos print google+ facebook Envoyer le lien de cette page  
 

Sediba, homme ou australopithèque

Karabo l'australopithèque sediba

   Catégorie : évolution
Mise à jour 01 juin 2013

Au fur et à mesure des découvertes anthropologiques, nos origines se précisent. Australopithecus sediba a été révélé au grand public en avril 2011 à Minneapolis, par une équipe dirigée par Lee Rogers Berger, lors du congrès international d'anthropologie. Sediba est un étonnant hominidé dont les fossiles extrêmement bien conservés, ont été découverts dans une grotte de Malapa à 40 km de Johannesburg, en Afrique du Sud. Cette espèce reconstituée à partir d'un fossile pourrait se situer entre les australopithèques et le genre Homo. Australopithecus sediba a à la fois, un ensemble de propriétés primitives et très modernes. Les australopithèques vivaient sur le continent africain, il y a 4,2 à 2,5 millions d’années alors que les premiers représentants du genre Homo découverts en Afrique de l’Est vivaient il y a 2 millions d’années. Sediba vivait il y a environ 1,95 à 1,78 million d'années en Afrique du Sud. Est-ce que Sediba se situe sur la lignée humaine ?
Les nombreux ossements fossiles appartiennent à un jeune individu (MH1) de 12 ans, qui a été nommé "Karabo", et à une femelle (MH2 d’une vingtaine d’années. Alors que les fouilles de la grotte de Malapa ne sont pas terminées, les fossiles sont en 2013, les plus riches jamais obtenus d'une espèce d'hominidés. Australopithecus sediba possède un petit cerveau de 420 cm3, propre aux australopithèques. Les fossiles comparés entre Australopithecus sediba, Australopithecus africanus, Australopithecus afarensis, Homo habilis et Homo erectus montrent que Sediba est plus proche de Australopithecus africanus qu’aux Australopithecus afarensis dont la célèbre Lucy fait partie.

 

Sediba montre une dextérité des épaules proches de celles des singes avec des bras encore adaptés à la suspension aux branches et donc à grimper aux arbres, mais sa main au pouce opposable est moins courbée que celle du chimpanzé, ses doigts longs et fins indiquent une évolution vers la main humaine donc apte à façonner des outils. La cheville de la femelle est assez moderne alors que l'os du talon est plus primitif que celui d'Australopithecus afarensis, antérieur d'au moins un million d'années. Bref on ne sait pas très bien à quelle espèce le rattacher, vraisemblablement aux Australopithecus africanus (2,5 à 3,5 millions d'années), par certaines de ses propriétés (longueur de membres supérieurs, petit cerveau, os du talon primitif, corps de taille réduite, formes des molaires et pommettes). Les chercheurs ont la même difficulté à définir Sediba lorsqu'ils analysent la partie inférieure du squelette. Le bassin et les jambes, aux os longs et rectilignes, sont adaptés à la bipédie, mais les pieds sont nettement plus primitifs, l'appui au sol est très différent des 'habilis et erectus'. Encore une espèce entre l'homme et les singes qui a vécu il y a deux millions d'années. 

nota : Le genre Australopithecus (du latin australis, « du sud », et du grec ancien píthēkos, « singe ») a été défini par Raymond Dart lors de la découverte d'Australopithecus africanus en 1924.
Sediba signifie « puits » ou « source » en sotho du sud, une langue parlée en Afrique australe.

 Sediba entre homme et australopithèque

Image : Karabo l'australopithèque sediba se situe entre sapiens et chimpanzé, Sediba emprunte des traits à la fois à Homo sapiens (à gauche, une femelle de petite taille) et à l'australopithèque, voire au singe (à droite, Pan troglodytes, nom scientifique du chimpanzé). © Lee R. Berger/Université de Witwatersrand

     

 Les grottes de Malapa

    

La réponse est peut-être encore cachée dans les profondeurs de la grotte de Malapa à 40 km de Johannesburg, en Afrique du sud. Lee Berger pense que le berceau de Malapa peut détenir la clé de l'un des plus importants chapitres de l'histoire de l'évolution humaine. L'origine des premiers hommes, le genre Homo est peut-être parti de là.
Le site Malapa est une grotte de calcaire érodée située dans une région déjà célèbre pour ses anciennes découvertes de fossiles humains, c'est pour cela qu'il est souvent considéré comme le berceau de l'humanité. Une grande partie de cette réputation repose sur un constat des années 1900, époque où l'Afrique du Sud abritait la meilleure preuve de l'évolution humaine précoce, y compris Australopithecus africanus, notre plus ancien ancêtre connu. Depuis de nombreux fossiles ont été découverts un peu partout en Afrique, en particulier en Tanzanie, au Kenya et bien sûr en Éthiopie, lieu de la découverte de la célèbre Lucy vieille de 3,2 millions d'années. Alors que l'anthropologie est connue son caractère controversé, personne ne conteste le fait que les fossiles de Malapa sont sans précédent, les plus riches jamais obtenus d'une espèce d'hominidés.

 

L'abondance et l'état spectaculaire des fossiles ont beaucoup à voir avec la géographie particulière du lieu. Malapa, était à la fois une source d'eau qui donne la vie et un piège qui supprime la vie. Il y a deux millions d'années, ces grottes aquifères étaient dans une plaine vallonnée de collines boisées. Certaines de ces grottes étaient ouvertes à la surface par puits verticaux de 50 mètres. En période humide, lorsque la nappe phréatique était élevée, les animaux pouvaient facilement boire mais en périodes sèches ils s'aventuraient dans l'obscurité attirés par l'odeur ou le bruit de l'eau et risquer une chute mortelle dans un des puits cachés. L'os du bras supérieur de Karabo, le garçon, montre des fractures typiques d'une chute d'une grande hauteur.

Image : Australopithecus sediba vivait il y a environ 1,95 à 1,78 million d'années en Afrique du Sud.

 sediba découvert en Afrique-du-sud
     
ours blancs espèce en danger population mondiale développement durable crabe de staline Homme de Neandertal tardigrade, ourson d'eau, water bear
L'homme sera-t-il le plus
gros animal sur Terre ?
Population mondiale,
toujours galopante...
Développement durable,
le vivant nous observe...
Le crabe géant
du Kamtchatka...
Neandertal, le premier
homme disparu...
Le Tardigrade,
l'animal immortel...
           
toumaï crâne fossile le mégapode de  l’archipel de Papouasie-Nouvelle-Guinée arpithecus ramidus poisson des abysses la sélection naturelle, le phalène du bouleau explosion de la vie dans l'ordovicien
Toumaï, vieux de 7
millions d'années...
Le mégapode utilise
la chaleur volcanique...
Ardi est vieux de
4,4 millions d'années...
L'incroyable
vie des abysses...
Sélection naturelle,
le phalène du bouleau...
L'explosion de la vie
dans l'ordovicien...
 
étoiles
 
1997-2013 © Astronoo.com - Astronomie, Astrophysique, Évolution et Sciences de la Terre.
Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.
ADN support de l'information génétique
Petite histoire de l'évolution vers le vivant...
 
la bipédie chez les suricates
La bipédie
chez les hominidés...
 
Asimo le futur humanoïde
Asimo le futur
humanoïde...
 
conditions d'apparition de la vie
Conditions d'apparition
de la vie...