fr en es pt
astronomie
 
 
 
 
 
 
      rss astronoo   à propos   google+     
 

Europe, lune de Jupiter

Europe

   Catégorie : lunes
Mise à jour 01 juin 2013

Europe est la plus petite des quatre lunes galiléennes, de Jupiter, découvertes par Galilée et Simon Marius qui la nomma ainsi en l'honneur d'Europe, princesse phénicienne, ravie sur une plage de Sidon (Saïda ville du Liban et capitale de la Phénicie vers 1200 av. J.-C.) par Zeus métamorphosé en taureau blanc. De leur union naquirent Minos, Rhadamanthe et Sarpédon.
La lune Europe est soumise aux forces gravitationnelles de Jupiter. Europe est presqu'aussi grosse (90%) que notre Lune. La sonde Galileo a révélé la présence à sa surface de cristaux de sulfate de magnésium, qui sur Terre se trouvent dans les lacs asséchés. La glace de surface  de plusieurs kilomètres d'épaisseur cache un océan maintenu liquide par l'échauffement produit par les forces de marée dues à sa proximité avec Jupiter. Cet océan pourrait atteindre 150 km d'épaisseur. A 500 millions de km de la terre, Europe pourrait abriter une forme de vie car elle contient 2 fois plus d'eau liquide que tous les océans de notre planète. La friction produit par les effets de marée produit de la chaleur, Europe pourrait garder de l'eau à l'état liquide. Les fractures de sa croute de glace montrent cette friction. Ces fissures sont visibles sur la photo, ce sont des lignes doubles pour la plupart, qui s'allongent de chaque côté de la fissure, faisant remonter l'eau 'souterraine'. Ces fissures s'ouvrent et se ferment constamment. De plus, son atmosphère contient de l'oxygène et la surface d'Europe semble abriter des éléments organiques venus des comètes.

 Europe satellite de Jupiter

Image : Photographie prise par la sonde Galileo. Les fissures d'Europe s'ouvrent et se ferment constamment au rythme des marées. Crédit : NASA

 
Europa (Jupiter II)Characteristics
  
Diameter3 126.6 km
Apoapsis676 938 km
Periapsis664 862 km
Semi-major axis670 900 km
Diameter3121.6 km
Mass4.799844×1022 kg
Surface gravity1.314 m/s2
Escape velocity2.025 km/s
Average orbital speed13.74 km/s
Eccentricity0.009
Orbital period3.551181 d
Rotation periodsynchronous
Inclination to Jupiter's equator0.47°
Discovered byGalileo Galilei,
Simon Marius
Discovery dateJanuary 8, 1610

L'océan 'souterrain' d'Europe

    

La lune de Jupiter Europa se caractérise par un albédo élevé (0,67) et une croute glacée fracturée, composée de blocs fissurés. Ces caractéristiques sont les meilleures preuves d'une activité tectonique aussi bien horizontale que verticale et d'un renouvèlement de sa surface. La surface de la croute de glace est déchirée par de longues et larges bandes sombres qui indiquent une intense déformation. Cette surface prend l'allure d'un vaste réseau de fractures entremêlées, en périphérie desquelles s'accumulent parfois des sulfates hydratés de magnésium et de sodium (McCord et al., 1998) et/ou de l'acide sulfurique (Carlson et al., 1999).
Ces données combinés avec les données géologiques, en particulier, la présence d'un champ magnétique, ont conduit les scientifiques à penser que ces traces étaient probablement dues à la présence d'un océan souterrain.

 

Sur cette image en fausses couleurs, la couleur brun-rouge représente les zones non-glacées de la croute, résultant de l'activité géologique. Les zones blanches sont les traces de la matière éjectée, lors de la formation du cratère d'impact Pwyll. Les plaines glacées sont montrées sur cette image, dans les tons bleus où l'on distingue de gros grains de glace (en bleu foncé) et des grains fins de glace (en bleu clair). On y voit aussi de longues et sombres lignes de crêtes et de fractures sur la croute terrestre, dont certaines font plus de 3000 km de long. Ces images ont été obtenues par la sonde Galileo de la NASA entre septembre 1996 et février 1997, à une distance de 671 880 km.

Image : Les fissures d'Europe s'ouvrent et se ferment constamment au rythme des marées. Image Crédit: NASA/JPL/University of Arizona

 Europe lune de jupiter

Lunes de Jupiter

    

Jupiter, la plus grande planète du système solaire est entourée de plus de 60 satellites naturels. Les premières lunes de Jupiter furent découvertes en 1610. Galileo Galilei découvrit à cette époque les quatre plus grands satellites du système jovien Io, Europe, Ganymède et Callisto.
Ces lunes appelées depuis galiléennes,  furent les premières a être observées hormis celle de la Terre. Aujourd'hui grâce aux sondes spatiales, nous avons une vue plus complète du système Jovien. C’est la série des missions Voyager qui a permis de lever le voile sur le système jovien en découvrant en 1979, Métis, Thébé et Adrastée.
Avant l'ère spatiale, les astronomes avaient découverts Amalthée (1892), Himalia (1904), Élara (1905), Pasiphaé (1908), Sinopé (1914), Lysithéa et Carmé (1938), Ananké (1951), Léda (1974) et Thémisto (1975.
Entre 1979 et 1999, aucun nouveau satellite de Jupiter ne fut découvert et il fallut attendre le 6 octobre 1999, pour que le programme Spacewatch découvre une nouvelle lune à Jupiter, Callirrhoé.

 

Des observations en 2000, révélèrent dix nouvelles lunes, portant le nombre de satellites à 28 après la redécouverte de Thémisto, Kalyké, Jocaste, Érinomé, Harpalyké, Isonoé, Praxidiké, Mégaclité, Taygèté, Chaldéné et S/2000 J 11. L'année suivante, onze autres lunes furent découvertes, amenant le total à 39, Hermippé, Eurydomé, Spondé, Kalé, Autonoé, Thyoné, Pasithée, Euanthé, Orthosie, Euporie et Aitné. En 2002, une seule lune, Arché, fut découverte.
En 2003 il y a la découverte de 23 nouveaux satellites, Eukélade, S/2003 J 2, S/2003 J 3, S/2003 J 4, S/2003 J 5, Hélicé, Aœdé, Hégémone, S/2003 J 9, S/2003 J 10, Kallichore, S/2003 J 12, Cyllène, S/2003 J 14, S/2003 J 15, S/2003 J 16, S/2003 J 17, S/2003 J 18, S/2003 J 19, Carpo, Mnémé, Thelxinoé et S/2003 J 23.
La plupart des 47 satellites découverts après les années 2000 sont de petites lunes de quelques kilomètres de diamètre, le plus grand atteignant à peine 9 km.
En 2006, on connaissait 63 lunes à Jupiter, le record du système solaire.

 
Moons of Jupiter Diameter
(km)
Semi-major
axis (km)
     
Ganymede (Jupiter III) 5262 1 070 400
Callisto (Jupiter IV) 4821 1 882 700
Io (Jupiter I) 3643 421 800
Europa (Jupiter II) 3122 671 100
Amalthea (Jupiter V) 262x146x134 181 365
Himalia (Jupiter VI) 170 11 493 550
Thebe (Jupiter XIV) 110x90 221 889
Elara (Jupiter VII) 86 11 676 677
Pasiphae (Jupiter VIII) 60 23 912 238
Carme (Jupiter XI) 46 24 097 020
Sinope (Jupiter IX) 38 23 368 614
Lysithea (Jupiter X) 36 11 665 380
Ananke (Jupiter XII) 28 20 439 111
Adrastea (Jupiter XV) 26×20×16 129 000
Leda (Jupiter XIII) 16 11 098 480
Callirrhoe (Jupiter XVII) 9 24 103 000

Voir aussi

     
      
 
Terre Lune, tailles et distance sont à l'échelle
1997-2013 © Astronoo.com - Astronomie, Astrophysique, Évolution et Sciences de la Terre.
Directrice Artistique & Créative : Mylène Simoes
Nous contacter    Mentions légales
point de lagrange
Points de Lagrange
L1, L2, L3, L4...
 
planètes naines
La planète naine ne fait
pas place nette...
 
la ceinture de Kuiper
Objets de la ceinture de Kuiper ...
 
ceres le plus gros astéroïde
Cérès, le plus gros
des astéroïdes...