fr
astronomie
 
 
 
 
 
 
      rss astronoo   à propos   google+     
 

Images du mois

 2007  2008  2009  2010  2011  2012 

Décembre 2010

    

Sur cette image céleste, la nébuleuse NGC 2170 brille dans le coin supérieur gauche.
La nébuleuse réfléchit la lumière des étoiles proches.
NGC 2170 est accompagnée d’autres nébuleuses par réflexion à la teinte bleutée, d’une région d’émission rougeoyante et de courants de poussière masquant partiellement l’arrière plan étoilé.
Les nuages de gaz, la poussière et les étoiles chaudes présentes ici sont situés dans la constellation de la Licorne.

   nébuleuse NGC 2170

Novembre 2010

    

La belle galaxie spirale NGC 3521 se situe dans la constellation du Lion, à 35 millions d’années-lumière de notre système solaire.
Elle mesure environ 50 000 années-lumière de diamètre.
Sur cette image de Hubble, on aperçoit la région centrale de NGC 3521 et les énormes bras spiraux gonflés par les nuages de poussière et par les amas de jeunes étoiles bleues.
Suffisamment brillante dans le ciel terrestre, NGC 3521 est aisément visible avec de petits télescopes.

 

Image : Image de la galaxie NGC 3521 et de l'énorme masse de poussière qu'elle héberge.
Crédit: Données - Hubble Legacy Archive, ESA, NASA Traitement - Robert Gendler

 galaxie ngc 3521

Septembre 2010

    

Dans ce véritable spectacle du ciel, la Lune et Vénus convergent pour former une perspective rare où un vol d'oiseaux souligne les deux astres les plus proches du notre. Depuis certains endroits dans le monde comme ici à Cordoue en Espagne, notre planète nous offre un spectacle magnifique où sont réunis quelques unes des représentations de la vie sur Terre.
Sur cette image du crépuscule prise au coucher du Soleil, on reconnaît à droite Vénus non loin du croissant de Lune, représentation de notre fenêtre spatiale.
Au premier plan, des nuages ténébreux obscurcissent le bas de l’image, surplombés par l’enclume d’un cumulonimbus, représentation de l'eau sur Terre.
Quant aux points noirs qui parsèment le ciel d'un bleu profond, il s’agit de vols d’oiseaux, représentation de la bio diversité sur Terre.

 

Image : Image des cieux terrestres.
Crédit & Copyright: Isaac Gutiérrez Pascual (Spain)

 nuages, vénus et la lune en espagne

Mai 2010

    

Sur cette image apparemment anodine du ciel, il y a quelque chose d'assez remarquable à travers les nuages.
Lorsqu’on y regarde de plus près, on aperçoit au centre de l'image, un grand et un petit croissant.
Ces faibles et gracieux arcs de cercle se révèlent en réalité être ceux de la Lune et de Vénus.
Les deux sont suffisamment brillantes pour être vues en plein jour et toutes deux peuvent aussi nous présenter une phase en croissant.
Sur la spectaculaire image prise en plein jour depuis Budapest en Hongrie, la Lune et Vénus partagent pour quelques minutes une phase croissante très semblable avant que la Lune n’éclipse la lointaine Vénus.
Vénus a réapparu environ une heure plus tard le dimanche 16 mai 2010.

 

Image : Image des croissants de la Lune et de Vénus.
Crédit & Copyright: Iván Éder

 Lune et Vénus en croissant

Avril 2010

    

Cette image de l'Observatoire de l'Agence spatiale européenne Herschel Space montre les nuages associés à la nébuleuse de la Rosette, une pépinière stellaire à environ 5 000 années-lumière de la Terre, dans la constellation de licorne.
Herschel capte la lumière infrarouge renvoyée par la poussière. Les taches lumineuses sont des cocons poussiéreux contenant les étoiles massives embryonnaires, d'environ 10 fois la masse de notre soleil.
Les petites taches près du centre de l'image sont des embryons stellaires de masses inférieures.
La nébuleuse de la Rosette et son amas d'étoiles massives, est située à la droite de l'image.
Cette image est un composite de trois couleurs dans l'infrarouge, 70 microns (bleu), 160 microns (vert) et 250 microns (rouge). Elle a été prise par la caméra Herschel.

 

Herschel est une mission clé de l'ESA, avec des instruments scientifiques fournis par des consortiums d'instituts européens et avec la participation de la NASA. Une journée a célébré la découverte des premiers résultats du télescope spatial infrarouge Herschel a eu lieu le 6 mai 2010, au Space Expo de la recherche spatiale européenne et de la technologie (ESTEC) à Noordwijk, aux Pays-Bas.

Image : Image de la pouponnière d'étoiles dans la nébuleuse de la Rosette.
Crédit: ESA/PACS & SPIRE Consortium/HOBYS Key Programme Consortia.

 poussières dans la nébuleuse de la rosette

Mars 2010

    

Lancé le 11 février 2010, SDO est le vaisseau spatial le plus sophistiqué jamais conçu pour étudier le soleil.
Après une série de petits ajustements moteur, SDO s'est stabilisé sur son orbite géosynchrone.
Au cours de sa mission de cinq ans, ce télescope spatial examinera le champ magnétique du soleil permettant ainsi une meilleure compréhension du rôle que le soleil joue sur la chimie atmosphérique de la Terre et le climat.
Dès son lancement, les ingénieurs ont effectué pendant 2 mois, des essais et des vérifications de composants. Pleinement opérationnel en avril 2010, SDO fournira des images avec une clarté 10 fois meilleure que la télévision haute définition.
Les données ont été disponibles après une série de réglages dont la mise sous tension de l'émetteur en bande Ka, qui a permis à l'instrument de commencer ses observations scientifiques dès la mi-mai 2010.
Durant cette mission, les ingénieurs collecteront des données scientifiques plus complètes et plus rapidement que sur tout autre engin spatial d'observation solaire.
SDO est conçu pour nous aider à comprendre l'influence du Soleil sur la Terre et l'espace circumterrestre et l'étude de l'atmosphère solaire se fera dans plusieurs longueurs d'onde simultanément.
SDO dispose de 10 capteurs CCD dont 8 à l'intérieur des instruments scientifiques et 2 dans le star trackers. Les capteurs CCD peuvent fonctionner à des températures très basses jusqu'à -100°C.
Ces capteurs CCD de haute qualité en lumière visible sont conçus pour la détection de la lumière ultraviolet extrême. Ils sont refroidis et protéger du soleil par un panneau de radiateurs.

 

Le rayonnement thermique du panneau est suffisant pour renvoyer dans l'espace la petite quantité de chaleur générée par l'exploitation des capteurs CCD.
L'exceptionnelle activité du Soleil du 5 avril 2010 a affecté notre flotte de satellites. Le satellite Galaxy 15 a cessé de répondre aux commandes et les ingénieurs ont du entreprendre une manœuvre de récupération.

nota: L'orbite géosynchrone ou GSO (geosynchronous orbit), est une orbite géocentrique sur laquelle un satellite se déplace dans le même sens que la Terre (d'ouest en est) et dont la période orbitale est égale à la période de rotation sidérale de la Terre (soit environ 23 h 56 min 4,1 s). Cette orbite a un demi grand axe d'environ 42 200 km. Si l'orbite est située dans le plan de l'équateur, le satellite apparait comme un point fixe dans le ciel. On l'appelle alors "orbite géostationnaire". L'orbite géostationnaire est une orbite géosynchrone qui a une inclinaison et une excentricité nulle, située à  35 786 km d'altitude.
Si l'orbite est inclinée par rapport au plan de l'équateur terrestre, le satellite décrit un analemme dans le ciel lorsqu'il est observé depuis un point fixe de la surface de la Terre.

Image :  L'anneau de feu du 30 mars 2010.
Cette image de Solar Dynamics Observatory montre en détail une énorme éruption qui a engendré cette grande protubérance solaire prise aux alentours du 30 Mars 2010. Le mouvement de torsion de la matière solaire est sur cette photo la caractéristique la plus remarquable.
Image Crédit: NASA/SDO/AIA

 proéminence solaire, anneau de feu 30 mars 2010

Février 2010

    

Cette image composite en couleur infrarouge du centre de la Voie Lactée révèle une nouvelle population d'étoiles massives et des détails nouveaux dans les structures complexes dans le gaz ionisé chaud qui tourbillonne sur une distance de 300 années-lumière. Ce vaste panorama est l'image la plus nette prise en infrarouge sur le noyau galactique. C'est un laboratoire pour comprendre la manière dont les étoiles massives forment et influencent l'environnement des régions nucléaires, souvent violentes, des autres galaxies.
Cette image combine l'imagerie de NICMOS (Hubble Space Telescope's Near Infrared Camera and Multi-Object Spectrometer) avec l'imagerie de IRAC ( Spitzer Space Telescope Infrared Camera).
Le noyau galactique est obscurci dans le spectre de la lumière visible, mais la lumière infrarouge pénètre la poussière.
NICMOS montre un grand nombre d'étoiles massives réparties sur toute la région. Cette vue permet aux astronomes de constater que les étoiles massives ne sont pas confinées dans les trois groupes connus d'étoiles massives du Centre Galactique (le noyau central, la grappe des Arches et l'amas du Quintuplet).
Dans l'image NICMOS, ces trois groupes sont visibles comme des concentrations serrées d'étoiles massives.

 

Les étoiles éparses se sont, soit formées isolément, soit sont originaires de grappes qui ont été perturbées par de puissantes forces de marée gravitationnelle.
Les vents et les radiations émises par ces étoiles forment les structures complexes observable dans le noyau, qui dans certains cas, peuvent déclencher de nouvelles générations d'étoiles.

Image :  Vue infrarouge du centre de notre Galaxie.
La mosaïque NICMOS a été fabriquée à partir de 2304 clichés qui ont nécessité 144 rotations du télescope Hubble autour de son orbite, entre le 22 février et le 5 Juin 2008.
Image Credits: Hubble: NASA, ESA, and Q.D. Wang (University of Massachusetts, Amherst); Spitzer: NASA, Jet Propulsion Laboratory, and S. Stolovy (Spitzer Science Center/Caltech).

nota : Le télescope spatial Hubble (Hubble Space Telescope ou HST) est en orbite à 560 kilomètres d'altitude, il effectue un tour complet de la Terre toutes les 100 minutes.
 centre de la voie lactée, notre galaxie

Janvier 2010

    

L'éclipse annulaire du 15 Janvier 2010 a été visible depuis l'Afrique, l'Océan Indien, l'Inde, le Sri Lanka, et le sud-est de l'Asie. L’ombre de la Lune a parcouru la moitié de la Terre. L'éclipse partielle a été visible sur l'est de l'Afrique, le sud-ouest de l'Europe, le Moyen-Orient et le sud-est de l'Asie. Sur son parcours la Lune a tracé une ombre complète sur Terre d'une largeur exceptionnelle de 323 à 366 km. Les privilégiés qui se trouvaient au centre de l’ombre ont pu observer une éclipse annulaire car la taille apparente de la Lune à ce point de son orbite est trop petite pour recouvrir complètement le disque Solaire.
Le maximum de l'éclipse a eu lieu à 07h06 UTC.
La phase annulaire de ce spectaculaire anneau de feu, a duré jusqu’à 11 minutes et 8 secondes, ce qui en a fait la plus longue éclipse annulaire du millénaire. Cette superbe photo de la silhouette lunaire juste avant le milieu de l’éclipse, a été prise à Kanyakumari, à l’extrémité sud de l’Inde.

 

Image :  L'éclipse de Soleil est dite annulaire lorsque la partie visible du Soleil prend la forme d'un anneau car le disque lunaire ne l’occulte pas totalement. Le 15 janvier 2010, lors de la première Nouvelle Lune de l’année, une partie de la planète a eu la chance d'observer la première éclipse du Soleil. La Lune était quasiment à son apogée, c'est à dire au plus loin de la Terre (405 000 km). A cette distance son diamètre apparent est inférieur à celui du Soleil. Cette image est exceptionnelle car il n'y aura pas d'éclipse annulaire plus longue que celle-ci avant le 23 décembre 3043. Cette image prise au télescope depuis Kanyakumari, a été filtrée tout en laissant passer le rayonnement des atomes d’hydrogène, le fameux H-alpha, cela permet d'observer la texture granulaire de la surface du Soleil. Crédit & Copyright: Mikael Svalgaard

Kanyakurami en Inde sur google map

 superbe éclipse annulaire du 15 janvier 2010prise en Inde

Voir aussi

     
      
      
MOM, la démonstration
technologique indienne...
 
Terre Lune, tailles et distance sont à l'échelle
1997-2013 © Astronoo.com - Astronomie, Astrophysique, Évolution et Sciences de la Terre.
Directrice Artistique & Créative : Mylène Simoes
Nous contacter    Mentions légales
astronoo sur votre mobile
mobile tag astronoo
comment utiliser ce tag ?Découvrez comment utiliser ce petit carré noir ou code QR, lisible à partir d'un téléphone portable.
Une application doit-être téléchargée puis installée sur votre mobile, ensuite il suffit de prendre en photo le carré noir pour aller sur le lien.
Son utilisation est gratuite.
Les logiciels pour iPhone sont QR Reader, 2D Sense, Mobiletag,...
Les logiciels pour Android sont QR ixMAT, Barcode scanner , Mobiletag,...
 
Galaxie NGC1672
Sommes-nous seuls
dans l'univers ?
 
image détaillée de Bételgeuse
Image détaillée
de Bételgeuse...
 
la gravité selon Einstein
Image de la gravité
depuis Einstein...
 
anneaux de Saturne
Anneaux de Saturne
et leurs divisions...
 
nébuleuse du coeur et de l'ame, IC 1805 et IC 1848, IC 1795
Nébuleuses du cœur
et de l'âme...
 
titan et dioné vues par cassini
Titan et Dioné
vus par cassini...
 
anneau de feu vu par SDO
L'anneau de feu
de mars 2010...
 
les tempêtes solaires
La tempête parfaite aurait
des effets dévastateurs...
 
matière manquante, énergie noire
Matière non baryonique...
 
les géantes bleues et rouges...
Géantes bleues et rouges...