fr en es
astronomie
 
 
 
 
 
 
      rss astronoo   à propos   google+     
 

Nébuleuses

Sharpless 171

   Catégorie : nébuleuses
Mise à jour 01 juin 2013

Sharpless 171 est une nébuleuse, de poussières et de gaz dense et froid, qui héberge en son sein, des milliers de jeunes étoiles étincelantes.
Cette région de formation d’étoile à quelque 3000 années-lumière de la voie lactée se situe dans la constellation de Céphée.
Cette région de formation d’étoiles est la 171ème du catalogue des nébuleuses en émission, créé en 1959 par l’astronome Stewart Sharpless.
Ce sont les étoiles chaudes de l'amas d'étoiles, Berkeley 59 qui fournissent l’énergie qui rend lumineuse, la nébuleuse Sharpless 171.

 

 

Ce paysage céleste nous montre l’émission diffuse du gaz atomique grâce à l’utilisation d’un filtre à bande étroite et à un codage de couleur.

Image : crédit & copyright: Antonio Fernandez

 Nébuleuse sharpless 171

Nébuleuse de la Tarentule ou NGC 2070

    

La Nébuleuse de la Tarentule est une gigantesque usine de fabrication d'étoiles de 1000 années-lumière de large. C’est la plus grande nébuleuse d'émission connue. Située à une distance d'environ 170 000 années-lumière, elle peut être observée dans la constellation de la Dorade dans le ciel austral. Elle appartient à l'une des galaxies voisines de la Voie Lactée, le Grand Nuage de Magellan. La Nébuleuse de la Tarentule contient plus d'un demi million de fois la masse du Soleil, ce vaste et flamboyant nuage accueille certaines des étoiles les plus massives connues. La nébuleuse doit son nom à la disposition de ses secteurs les plus lumineux qui ressemblent en quelque sorte aux pattes d'une araignée.

 

Si la nébuleuse de la tarentule se situait dans notre propre galaxie, à la distance d'une autre pépinière stellaire, la nébuleuse d'Orion (distante de seulement 1 350 années-lumière), elle couvrirait un quart du ciel et serait visible même en plein jour.

Image : Nébuleuse de la Tarentule ou NGC 2070 (l'hydrogène, en rouge et l'oxygène, en vert.
Crédit & Copyright: Joseph Brimacombe

 nébuleuse de la tarantule

Nébuleuse NGC 2818

    

La nébuleuse planétaire NGC 2818 est nichée à l'intérieur de l'amas ouvert d'étoiles NGC 2818A et a une magnitude visuelle de 8,2 et donc invisible à l'oeil nu. L'amas et la nébuleuse se situent à plus de 10 000 années-lumière, dans la constellation australe de la Boussole appelée Pyxis. Les couleurs observées proviennent des différents éléments plus ou moins ionisés qui émettent chacun dans une longueur d’onde bien particulière. Les couleurs de cette image représentent une gamme d'émissions provenant des nuages de la nébuleuse. Le rouge représente l'azote, le vert représente l'hydrogène, et le bleu, l'oxygène. Le nom de "nébuleuse planétaire" provient des premières observations de ces objets qui ont parfois un aspect circulaire, comme une planète.

 

En réalité il s'agit d'étoiles arrivées en fin de vie, qui expulsent violemment sous forme de gaz, une bonne partie de la matière qui les compose. La nébuleuse planétaire NGC2818 est détachée des étoiles environnantes. Cette image de Hubble a été prise en Novembre 2008 avec l'instrument WFPC2 (Wide Field Planetary Camera 2).

Image : Source: Hubble press release & Gilbert Javaux - PGJ Astronomie. Illustration: NASA, ESA, et the Hubble Heritage Team (STScI/AURA)

 Nébuleuse planétaire NGC 2818

Nébuleuse NGC 1333

    

La nébuleuse par réflexion NGC 1333 se trouve à environ 1000 années-lumière du Soleil, dans la constellation de Persée (Perseus).
En lumière visible, NGC 1333 apparaît comme une nébuleuse par réflexion typique de couleur bleutée, caractéristique de la réflexion de la lumière des étoiles, sur les nuages de gaz et de poussières.
NGC 1333 se trouve en lisière d’un nuage moléculaire, en rouge foncé, cette image montre des détails de la région avec des émissions rougeâtres en jets et en gaz luminescent provenant des étoiles nouvellement formées.
NGC 1333 contient en réalité des centaines d’étoiles âgées de moins d’un million d’années, la plupart encore dissimulées à la vue des télescopes optiques par les nuages de gaz et de poussières très denses.

 

nota : Les nébuleuses par réflexion sont d'immenses nuages de poussières qui réfléchissent la lumière de plusieurs étoiles voisines et assez lumineuses pour rendre la poussière réfléchissante.
Lorsque les étoiles sont très chaudes, elles causent l'ionisation des gaz du nuage, créant une nébuleuse en émission.
Les nébuleuses par réflexion sont généralement bleues. Les nébuleuses par réflexion et les nébuleuses en émission sont souvent rassemblées en un seul type, les nébuleuses diffuses.

Image : Cet environnement chaotique est sans doute ressemblant à celui que connut notre Soleil peu de temps après sa formation, il y a 4,5 milliards d’années.
Cette vue en gros plan couvre une distance de 4 années-lumière. Source: Stephen Leshin

 nébuleuse NGC 1333

Nébuleuse NGC 2392 ou de l'esquimau

    

La nébuleuse planétaire de l'Esquimau ou NGC 2392, a été découverte en 1787 par l'astronome William Herschel dans la constellation des Gémeaux. NGC 2392 ressemble à une tête entourée d'une parka.
Cette nébuleuse est constituée de deux disques, le disque intérieur assez brillant et un le disque extérieur en forme d'anneau irrégulier.
NGC 2392 est à une distance de 4000 anne-lumière environ.
Il y a à peine 10 000 ans, le gaz visible sur l'image ci-contre, constituait les couches extérieures d’une étoile de type solaire.
L'étoile centrale est clairement visible sur cette image.
Les filaments internes visibles en blanc ont été éjectés par de violents vents de particules provenant de cette étoile centrale.
Le disque extérieur contient des filaments de couleur orange, d'une année-lumière de long.

 

Image : Image prise par le télescope spatial Hubble en janvier 2000. On peut observer ses anneaux concentriques qui justifie son nom de nébuleuse de l'esquimau.
Sa modeste magnitude apparente (9,90) ne permet pas de la voir à l’œil nu, elle peut toutefois être observée avec de petits instruments.
crédit : NASA

 nébuleuse de l'esquimau ou NGC 2392

Nébuleuse de la Patte de Chat, NGC 6334

    

La nébuleuse NGC 6334 ou de la Patte de Chat, the Cat's Paw en anglais, est une nébuleuse complexe par émission, située à 5 500 années-lumière, vers la constellation du Scorpion (Scorpius).
Les observateurs peuvent admirer, à l'œil nu, la nébuleuse Cat's Paw, près de l'extrémité de la queue du Scorpion, dans la région sud de la constellation.
Les couleurs rouges de la nébuleuse de la Patte de Chat proviennent du flamboiement des étoiles nouvelles, situées en son sein. Certaines d'entre elles sont dix fois plus massives que notre Soleil, dont la masse est égale à 1,9891x1030 kg.
Ces jeunes étoiles sont nées au cours des quelques derniers millions d'années.
Abritées derrière des nuages massifs de poussière, ces étoiles éclairent et chauffent le gaz environnant, ce qui donne ces lueurs rouges. Le rouge est la signature des atomes ionisés de l'hydrogène .

 

Sir John Herschel, mathématicien et astronome anglais, a découvert la Cat's Paw Nebula le 7 Juin 1837, en l'observant depuis le cap de Bonne-Espérance en Afrique du Sud.
Elle est référencée depuis en tant que NGC 6334 dans le nouveau catalogue général.

Image : La nébuleuse NGC 6334 ressemble à une trace de Patte de Chat, d'où son nom. Elle est parfois appelée la nébuleuse de la Patte d'Ours.
La couleur rouge provient du flamboiement des étoiles nouvelles situées en son cœur. Le rouge est la signature caractéristique des atomes ionisés de l'hydrogène.
crédit : GigaGalaxy Zoom

 nébuleuse de la Patte de Chat ou Cat's Paw ou NGC 6334

Nébuleuse du Casque de Thor ou NGC 2359

    

Cette nébuleuse par émission en forme de casque ailé suggestif est appelée communément Le Casque de Thor.
Le diamètre du casque approprié à un dieu scandinave, est de 30 années-lumière.
En réalité, le casque est une bulle de matière interstellaire, soufflée par les vents énergétiques provenant de l'étoile centrale, extrêmement chaude, massive et brillante, créée au sein du nuage moléculaire qui l'entoure.
Identifiée comme une étoile de Wolf-Rayet, l'astre central est une étoile géante extrêmement chaude.
Les étoiles de Wolf-Rayet sont de rares étoiles géantes bleues qui développent des vents stellaires voyageant à des millions de kilomètres par heure. Les interactions avec un vaste nuage moléculaire proche contribueraient aux formes complexes et aux structures courbes des arcs de choc de cette nébuleuse.

 

On pense qu'elle traverse une phase très brève de son évolution précédant son explosion en supernova.
Cataloguée sous le numéro NGC 2359, la nébuleuse est située à 15 000 années-lumière dans la constellation du Grand Chien.
Cette image très nette montre des détails remarquables des structures en filaments de la nébuleuse.
On y aperçoit aussi des couleurs d'émeraude dues aux émissions d'atomes d'oxygène répartis dans le gaz luminescent.

Image : La nébuleuse par émission visible ici, est connue sous le nom de Casque de Thor ou NGC 2359 située dans la constellation du Grand Chien.
Crédit & Copyright: Star Shadows Remote Observatory & PROMPT/UNC (Steve Mazlin, Jack Harvey, Rick Gilbert, and Daniel Verschatse)

 nébuleuse le casque de thor

Nébuleuse du Cocon ou IC 5146

    

Sur ce magnifique ciel étoilé, se détache, comme un bouton de rose rouge, IC 5146, appelée aussi, la nébuleuse du Cocon. Cette nébuleuse ne dévoile sa forme circulaire qu'aux clichés à longue pose.
Ce champ surpeuplé d'étoiles s’étend sur 3 degrés d’arc dans la constellation du Cygne.
La longue trainée noire, qui part de la droite de l'image et qui se termine dans la nébuleuse du Cocon, est un nuage de poussière interstellaire. Ces longs filaments de poussière ressortent en noir sur cette image en vraies couleurs. Ce sont dans de tels filaments que commencent les processus de naissance des étoiles.
La nébuleuse du Cocon mesure quelque 15 années-lumière de diamètre, et se trouve à environ 4 000 années-lumière de notre système solaire.
Comme beaucoup de régions de formation d’étoiles, la nébuleuse du Cocon brille principalement d’un beau rouge rosé, qui correspond à l’ionisation de l’hydrogène par les jeunes et chaudes étoiles réunies en amas.
On aperçoit aussi un nuage bleu entourant la nébuleuse du Cocon, ce bleu vient de la réflexion de la lumière des étoiles sur la poussière. Au centre de la nébuleuse, on voit une brillante étoile jeune de quelques centaines de milliers d’années d’existence.

 

Elle génère à elle seule, la luminosité de la nébuleuse.

Image : Sur cette image, l'œil est attiré par la nébuleuse du Cocon, qui se détache dans un ciel surpeuplé d'étoiles de toutes couleurs. Cet amas de formation d'étoiles est catalogué IC 5146.
La Nébuleuse de Cocon est, à la fois, une nébuleuse par émission, une nébuleuse par réflexion et une nébuleuse d'absorption. Image Crédit & Copyright: Ken Crawford

nota : les nébuleuses en émission sont des composées de nuages de gaz ionisé qui émettent de la lumière de couleurs variées.
Les nébuleuses par réflexion sont des nuages de poussières qui réfléchissent la lumière d'une ou plusieurs étoiles voisines.
Les nébuleuses d'absorption ou nébuleuses sombres sont des régions où les poussières interstellaires se concentrent en grands nuages pauvres en étoiles.
 nébuleuse du Cocon ou IC 5146

Nébuleuse du Sorcier ou NGC 7380

    

L'image de la nébuleuse du Sorcier (ci-contre), publiée sur le célèbre portail d’astronomie APOD (Astronomy Picture Of the Day), a été prise par l’astronome amateur et photographe Rolf Geissinger.
Cette splendeur du ciel est éclairée par les étoiles qu'elle contient et par les étoiles proches situées derrière elles. La gravitation suffisamment forte de la nébuleuse NGC 7380, déclenche la naissance des étoiles en son cœur. Les vents stellaires et les radiations des étoiles sont tellement puissants que le gaz et la poussière sont repoussés et créent des falaises de matière resplendissantes.
La nébuleuse du Sorcier est située à seulement 8 000 années-lumière, elle entoure l’amas ouvert NGC 7380.
La forme de ces falaises cosmiques de poussière entre les étoiles, peut évoquer la silhouette d’un sorcier médiéval, bien que l'on ne voit ni la longue robe à capuche, ni la large ceinture.

 

Cependant cette région de formation d’étoiles s’étend sur quelque 100 années-lumière, ce qui dans le ciel terrestre lui donne une taille apparente légèrement plus grande que celle de la Lune.
La nébuleuse du Sorcier peut se contempler avec un petit télescope, pour cela il faut pointer en direction de la constellation de Céphée, le roi d’Éthiopie.

Image : La couleur rouge provient du feu des étoiles nouvelles situées au cœur de la nébuleuse du Sorcier ou NGC 7380. Le rouge est la signature caractéristique des atomes ionisés de l'hydrogène.
Image Crédit & Copyright: Rolf Geissinger

 Nébuleuse du Sorcier NGC 7380

Nébuleuse M1-67 et son étoile Hen

    

La spectaculaire image capturée par le télescope Hubble, nous montre le couple nébuleuse M1-67 et son étoile Hen 2-427, plus communément connue comme WR 124. La nébuleuse entoure parfaitement son étoile.
Les deux objets, capturés ici par le télescope spatial Hubble de la NASA / ESA se trouvent dans la constellation du Sagittaire et se situent à 15 000 années-lumière de distance. L'étoile Hen 2-427 brille au centre de cette image qui semble explosive. Autour de l'étoile, des nuages de gaz chaud sont éjectés dans l'espace à plus de 150 000 km par heure.
L'étoile Hen 2-427 est une étoile Wolf-Rayet, nommée d'après les astronomes Charles Wolf et Georges Rayet. Les étoiles Wolf-Rayet sont des étoiles super-chaudes caractérisées par une éjection de masse violente.

 

L'âge de la nébuleuse M1-67 est estimée à 10 000 ans, un bébé en termes astronomiques.
Cette vue est une des plus belle vue de nébuleuse connue.

Image : couple nébuleuse M1-67 et son étoile Hen 2-427, plus communément connue comme WR 124.
Image crédit : ESA/Hubble & NASA, Acknowledgement: Judy Schmidt Text credit: European Space Agency

 Nébuleuse M1-67 et son étoile

Voir aussi

     
Nébuleuse de l'Hélice, l'oeil de Dieu
L'œil de Dieu...
      
      
 
Terre Lune, tailles et distance sont à l'échelle
1997-2013 © Astronoo.com - Astronomie, Astrophysique, Évolution et Sciences de la Terre.
Directrice Artistique & Créative : Mylène Simoes
Nous contacter    Mentions légales
nébuleuse du coeur et de l'ame, IC 1805 et IC 1848, IC 1795
Nébuleuses du cœur
et de l'âme...
 
Nébuleuses obscures ou sombres
Le clair et l'obscur
des nébuleuses...
 
nébuleuse NGC 2170 vue par VISTA
Nébuleuse NGC 2170
vue par VISTA...
 
nébuleuse par reflexion
Les plus beaux
nuages de poussières...
 
les géantes bleues et rouges...
Géantes bleues et rouges...
 
mort des étoiles
La mort des étoiles
vue par hubble...
 
poussière interstellaire
La poussière interstellaire
n'est pas la même...
 
centre de la galaxie, centre de la voie lactée
Voyage au centre de notre galaxie...
 
nébuleuse bulle carrée
Coatlicue, l'étoile à
l'origine de notre Soleil...