fr en es pt
astronomie
 
 
 
 
 
 
      rss astronoo   à propos   google+     
 

JOHN WHEELER

John Wheeler 1911-2008

   Catégorie : biographie
Mise à jour 01 juin 2013

Le physicien américain John Archibald Wheeler, est né à Jacksonville, en Floride, le 9 juillet 1911.
En 1933, John Archibald Wheeler n’a pas encore 22 ans lorsqu’il obtient son doctorat en physique, à l’Université Johns Hopkins. Il effectue ses travaux de recherche de thèse, sur la théorie de la dispersion et l'absorption de l'hélium. John est un expert en fission nucléaire, et la communauté scientifique internationale considèrera Wheeler, comme le physicien des physiciens. Il fréquente les grandes personnalités de la physique moderne, comme Niels Bohr et Albert Einstein.
En 1939, il est co-auteur du premier article sur la théorie de la fission nucléaire, avec  le grand physicien danois, Niels Bohr. Comme lui, il est préoccupé par des questions philosophiques sur la nature du cosmos et la place de l’Homme dans l'Univers. Au cours de la seconde guerre mondiale, Wheeler, avec de nombreux autres physiciens, interrompt sa carrière universitaire pour participer à l'élaboration de la bombe atomique américaine. 
Il travaille sur le Site de Hanford à Washington, pour le Projet Manhattan, où plusieurs grands réacteurs nucléaires ont été construits pour produire le plutonium de la bombe atomique. Wheeler ravive aussi l'intérêt sur la relativité générale. Il essaie même de terminer le gigantesque projet sur la théorie unifiée, chère à Albert Einstein, mais sans succès, la gravitation, l'électromagnétisme, la force nucléaire forte et faible n'entrent pas dans son espace-temps courbé. Selon Einstein, ces 4 forces sont probablement des manifestations différentes d'une seule et même force. Aujourd'hui encore ces 4 forces restent à unifier.
Mais le travail de Wheeler sur la relativité générale inclus, la théorie de l'effondrement gravitationnel. C'est à partir de cette théorie que le terme de « trou noir » a été inventé, lors d'une conférence qu'il a donnée à la Goddard Institute of Space Studies (GISS), en 1967.

 

En 1969, Wheeler reçoit la Médaille Franklin  avec Bohr.
On doit aussi à Wheeler, l'équation de Harrison-Wheeler qui décrit la matière nucléaire à haute densité. Dans les étoiles à neutrons, contrairement aux planètes et aux étoiles ordinaires, les champs magnétiques sont super puissants, tellement puissants qu'ils déforment jusqu'aux atomes constituant la matière.
John Wheeler popularisa le terme de trou noir pour désigner ce que l'on nommait à l'époque, « astres occlus ».
De 1930 à 1978, il est professeur à Princeton.
Sa priorité est l'enseignement des jeunes esprits, qu'il considère comme les plus importants et parmi ses  étudiants diplômés, il y avaient Richard Feynman, Kip Thorne, Jacob bekenstein et Hugh Everett.
Il dirigea d'ailleurs la thèse d'Everett qui introduisit l'interprétation de la mécanique quantique connue sous le nom des « univers multiples ».
De 1976 à 1986, Wheeler est directeur du Centre de physique théorique à l'université du Texas.
En 1997, Wheeler reçoit le Prix Wolf en physique.
John Archibald Wheeler, est mort à 96 ans d’une pneumonie, le 13 avril 2008 à Hightstown, dans le New Jersey.

Image : John Wheeler  a influencé la génération de physiciens qui ont apporté leur contribution à la mécanique quantique, il popularisa le terme de trou noir pour désigner ce que l'on nommait à l'époque, astres occlus. Wheeler a été un pionnier de la gravitation quantique, avec Bryce Dewitt, et dans la théorie de la fission nucléaire, avec Niels Bohr et Enrico Fermi.

 John Wheeler 1911-2008

Les pensées de John Wheeler

    

L'esprit tourmenté de John Wheeler :
« On peut parler de personnes comme Bouddah, Jésus, Moïse, Confucius... Mais ce qui m’a vraiment convaincu qu’elles avaient existé, ce sont mes conversations avec Niels Bohr ». Il réfléchira profondément sur le rôle de l’observateur en mécanique quantique et même sur l’idée d’une création évolutive de l’Univers et de la conscience. On trouve parfois dans ses écrits des références à la philosophie hindoue.  Au cours de ses spéculations philosophiques, certains de ses collègues se demandaient si Wheeler n’était pas devenu un peu fou. Cela le conduisit aussi à chercher dans la théorie de l’information, les racines des lois de la physique.
Là encore, Wheeler montre son génie visionnaire car c'est un champ actif de la recherche actuelle, en particulier avec les travaux sur l'information quantique.
Wheeler est tourmenté  par la complexité de l’Univers, qui défie l'esprit humain. Malgré tout il a confiance aux capacités de l'humanité à percer les secrets de l’Univers.
« C'est à partir de peu de chose, que chaque particule, chaque champ de force, l'espace-temps lui-même, engendre sa fonction, sa signification, son existence entière, même si dans certains cas les machines informatiques répondent que par oui ou par non ».

 

« C'est ce 'peu', qui symbolise l'idée que chaque élément du monde physique a très profondément, dans la plupart des cas, une source immatérielle, que nous appelons la réalité qui surgit de l'analyse du oui ou du non, enregistré par les machines, en bref, que toutes les choses physiques sont des informations théoriques sur l'origine et que cela correspond à un univers participatif ».
« Nous vivons encore dans l’enfance de l’espèce humaine, tous les horizons que sont la biologie moléculaire, l’ADN, la cosmologie, commencent juste à s’ouvrir. Nous sommes justes des enfants à la recherche de réponses et à mesure que s’étend l’ile de la connaissance, grandissent aussi les rivages de notre ignorance »,
« Surement un jour, on peut l’espérer, nous saisirons l’idée centrale derrière toute chose.
Elle sera si simple, si belle, si convaincante que nous nous dirons alors :
"Oh, comment cela aurait-il pu être autrement !
Comment avons-nous fait pour rester aveugle aussi longtemps ! »

 

Vidéo : John Wheeler  a réfléchi profondément sur le rôle de l’observateur en mécanique quantique et même sur l’idée d’une création évolutive de l’Univers et de la conscience.
Interview en anglais.

Biographies hommes de sciences        
         
Aristote (-384 -322 av JC)
Ptolémée (90-168)
Nicolas Copernic (1473-1543)
Tycho Brahé (1546-1601)
Galileo Galilei (1564-1642)
Johannes Kepler (1571 - 1630)
Isaac Newton (1642-1727)
Friedrich Wilhelm Herschel (1738-1822)
Pierre Simon Laplace (1749-1827)
Caroline Lucretia Herschel (1750-1848)
Friedrich Wilhelm Bessel (1784-1846)
Michael Faraday (1791-1867)
John Frederick Herschel (1792-1871)
Charles Darwin (1809-1882)
James Clerk Maxwell (1831-1879)
Max Planck (1858-1947)
  George Ellery Hale (1868-1938)
Henrietta Swan Leavitt (1868-1921)
Willem De Sitter (1872-1934)
Karl Schwarzschild (1873-1916)
Albert Einstein (1879-1955)
Harlow Shapley (1885-1972)
Erwin Schrödinger (1887-1961)
Edwin Powell Hubble (1889-1953)
Walter Baade (1893-1960)
Bernard Lyot (1897-1952)
Jan Hendrik Oort (1900-1992)
Chandrasekhar (1910-1995)
John Wheeler (1911-2008)
Stanley Miller (1930-2007)
Frank Drake (1930-
 

Voir aussi

     
 
Terre Lune, tailles et distance sont à l'échelle
1997-2013 © Astronoo.com - Astronomie, Astrophysique, Évolution et Sciences de la Terre.
Directrice Artistique & Créative : Mylène Simoes
Nous contacter    Mentions légales
fusion de galaxies
Fusion de galaxies
et de trous noirs...
 
étoile à neutrons
étoile à neutrons, des milliards de tonnes au cm3
 
trou noir, résidu d'étoile massive...
Trou noir, résidu
d'étoile massive ...
 
à la recherche de trous noirs
à la recherche de trous noirs...
 
la gravité
Les secrets de la gravité...
 
centrales nucléaires
Energie nucléaire ou particularité de l'uranium...
 
matière manquante, énergie noire
Matière non baryonique...