fr en es pt
astronomie
 
 
 
 
 
 
      rss astronoo   à propos   google+     
 

Spoutnik

Spoutnik 1

   Catégorie : sondes et télescopes
Mise à jour 01 juin 2013

L'histoire de l'astronomie a fait un bond en avant le 4 octobre 1957 à 19H28 UTC UTC est une échelle de temps comprise entre le temps atomique international TAI, stable mais déconnecté de la rotation de la Terre et le temps universel TU, directement liée à la rotation de la Terre et donc lentement variable. Le "coordonné" indique que UTC est en fait identique au TAI (il en a la stabilité et l'exactitude) à un nombre entier de secondes près, ce qui lui permet de coller au TU à 0,9 s près. C’est cette notation, qui est utilisée par la norme ISO 8601., avec cet évènement unique.
Une fusée Semiorka décolle de Baïkonour, emportant une petite sphère d'aluminium de 58 centimètres de diamètre, pesant 83,6 kg et dotée de quatre antennes. Spoutnik 1, est le premier satellite artificiel de l'humanité.
Spoutnik tourne autour de la Terre en 97 minutes, la sphère est remplie de gaz neutre (azote), elle est équipée d'un émetteur et d'une batterie lui assurant 21 jours d'autonomie.
Le système de communication est capable de transmettre la pression et la température de l'azote afin de vérifier les principes de pressurisation et de thermorégulation utilisés. L'étude de ces signaux devait également permettre d'étudier la propagation des ondes dans l'atmosphère. Les deux émetteurs étaient suffisamment puissants pour permettre à des amateurs de capter le fameux "bip-bip" du satellite un peu partout dans le monde. L'étude de la trajectoire du satellite devait fournir des informations sur la densité de la haute atmosphère et sur la forme exacte de la Terre.
Les appareils électriques du satellite ont fonctionné pendant trois semaines.
Il se désintégra dans l'atmosphère, 92 jours après son lancement le 4 janvier 1958.

Image : Spoutnik 1 a marqué la naissance de l'ère spatiale.

 

Les origines du programme sont l'œuvre des politiques et des militaires soviétiques qui voulaient des missiles intercontinentaux dans le cadre de leur confrontation avec l'Occident. Réaliser un exploit dans le domaine scientifique leur permettait de doubler les États-Unis qui étaient sur le point de lancer un satellite dans le cadre de l'Année géophysique internationale de 1957-1958.
Ce lancement a marqué le début de nouveaux développements politiques, militaires, technologiques et scientifiques.

sputnik 1

 spoutnik

Image : écoute du bip bip de Spoutnik 1 (Спутник 1, « compagnon » en russe), lancé du Cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan), le 4 octobre 1957 à 19h28 UTC UTC est une échelle de temps comprise entre le temps atomique international TAI, stable mais déconnecté de la rotation de la Terre et le temps universel TU, directement liée à la rotation de la Terre et donc lentement variable. Le "coordonné" indique que UTC est en fait identique au TAI (il en a la stabilité et l'exactitude) à un nombre entier de secondes près, ce qui lui permet de coller au TU à 0,9 s près. C’est cette notation, qui est utilisée par la norme ISO 8601. par l'URSS.
Spoutnik 1  est le premier satellite artificiel de l'humanité.

Spoutnik 2

    

Lancé le 3 novembre 1957, Spoutnik 2, un satellite de 500 kg a emmené dans l'espace le premier être vivant, la chienne Laïka.
Beaucoup plus grand que Spoutnik 1, il avait la forme d'un cône de 4 m de hauteur avec une base de 2 m de diamètre.
Il était constitué de différents compartiments pour les appareils électriques, d'une capsule sphérique identique à celle de Spoutnik 1, ainsi que d'une cabine pressurisée, prévue pour accueillir la chienne Laïka.
Cette cabine était équipée de capteurs pour mesurer la température et la pression ambiante, ainsi que pour surveiller la pression sanguine, la respiration et les battements du cœur du chien.
Une caméra permettait également de surveiller l'animal depuis la Terre.
Dans la capsule sphérique, se trouvaient un émetteur radio et deux spectromètres pour mesurer les rayons X et ultraviolets émis par le Soleil.

 

Le satellite ne s'était pas détaché de sa fusée porteuse provoquant une défaillance du système de régulation de température, ce qui causa la mort de Laika, environ 7 heures après le lancement.
Les scientifiques et les militaires américains sont sous le choc, suite à cette annonce qui remet en cause leur prédominance dans le domaine scientifique.
Les militaires américains, avertis par leurs radars prirent conscience que cette mise en orbite était la preuve que l'URSS était capable d'emporter une arme nucléaire et frapper le continent américain.
Cette fusée porteuse était d'ailleurs parfaitement visible à l'œil nu, contrairement à Spoutnik 1 qui nécessitait des moyens optiques puissants pour être observé.

Image : Sur cette photo, on aperçoit la la chienne Laïka.
Ce défi conduit les États-Unis à donner le signal de départ d'une longue aventure, celle de la conquête spatiale.

 spoutnik 2

10 satellites Spoutnik, en tout

    

L'URSS lance en tout dix satellites Spoutnik, entre 1957 et 1961.
Spoutnik 2, a été lancé le 3 novembre 1957, Spoutnik 3, le 15 mai 1958, Spoutnik 4, le 15 mai 1960, Spoutnik 5, le 19 aout 1960, Spoutnik 6, le 1er décembre 1960, Spoutnik 7 fut un échec, Spoutnik 8, le 12 février 1961, Spoutnik 9, le 9 mars 1961, Spoutnik 10, le 25 mars 1961.
Le dernier Spoutnik 10 fut lancé le 25 mars 1961 depuis Baïkonour, c’est le cinquième et dernier vol test pour le programme Vostok (vols habités).
Cet engin transportait un mannequin et la chienne Zvezdochka.
Son retour, après 101 minutes de vol et 17 révolutions orbitales, est un succès.
Cette réussite permet le premier vol habité par un être humain et cela a lieu le 12 avril 1961 avec le fameux vol orbital de Youri Gagarine.

 

Le retard des États-Unis dans le domaine de l'aérospatiale, date de la fin de la deuxième guerre mondiale.
L'Allemagne nazie avait tentée avec plus ou moins de succès de développer des missiles (le V-2 étant le plus connu).

Image : Spoutnik 3, lancé le 15 mai 1958 depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, était un satellite de recherche.
Ses douze instruments scientifiques ont permis d'étudier la haute atmosphère terrestre.

 spoutnik

Les années Spoutnik

    

À la fin des années cinquante, à Turin, les frères Achille et Giovanni Battista Judica-Cordiglia, jeunes radioamateurs passionnés, s'activent autour d'un matériel qu'ils ont pour l'essentiel fabriqué eux-mêmes.
Ils s'amusent à capter les signaux envoyés du cosmos.
C’est ainsi que le 4 octobre 1957, ils interceptent les bip-bip du premier Spoutnik mis en orbite.
Un mois plus tard, ils entendent les battements de cœur du premier être vivant envoyé dans l'espace, la petite chienne russe Laika.
Les deux bricoleurs de génie se retrouvent bientôt témoins des développements les plus inattendus de la grande course à l'espace engagée du temps de la guerre froide.
Alors qu'aucune des deux superpuissances ne peut imaginer que de simples radioamateurs captent leurs fréquences top secrètes, le 4 février 1961, plusieurs semaines avant la mission historique de Youri Gagarine, les frères Judica-Cordiglia perçoivent le son d'une respiration difficile, accompagnée de battements de cœur accélérés.

 

Un cosmonaute russe inconnu aurait-il précédé Gagarine dans l'espace, dans une mission dont il ne serait jamais revenu ?
Le 16 mai 1961, un autre enregistrement énigmatique est celui d'une conversation en russe entre une cosmonaute et la station de contrôle. Affolée par la chaleur croissante, la femme demande des instructions, puis, plus rien. Qu'est-il arrivé ?
Ces extraordinaires indices ont été recueillis à la "station d'écoutes spatiales" de Torre Bert, une installation de fortune mise en place dans la campagne de Turin par les deux Italiens. Ils réussirent à capter, grâce à leur seule ingéniosité, outre le premier vol orbital américain de 1962 effectué par John Glenn, une quinzaine de missions soviétiques, celle de Youri Gagarine mais aussi un certain nombre de missions secrètes. La réputation de cet incroyable centre spatial privé parviendra aux oreilles des Soviétiques, qui tenteront d'intimider les deux frères.
La Nasa sera stupéfaite de voir que ces bricoleurs avaient localisé toutes leurs bases de lancement...

 Achille et Giovani Battista

Image : Les frères Achille et Giovanni Battista Judica-Cordiglia, jeunes radioamateurs passionnés italiens.

Voir aussi

     
      
      
MOM, la démonstration
technologique indienne...
 
Terre Lune, tailles et distance sont à l'échelle
1997-2013 © Astronoo.com - Astronomie, Astrophysique, Évolution et Sciences de la Terre.
Directrice Artistique & Créative : Mylène Simoes
Nous contacter    Mentions légales
astéroïdes géocroiseurs - NEO
Astéroïdes géocroiseurs...
 
la ceinture de Kuiper
Objets de la ceinture de Kuiper ...
 
débris spatiaux
Débris, augmentation exponentielle...
 
point de lagrange
Points de Lagrange,
L1 L2 L3 L4 L5...
 
Canada-France-Hawaii Telescope (CFHT)
CFHT, au sommet
du Mauna Kea...
 
Kepler le télescope spatial à la recherche de la vie
Kepler, le télescope à la recherche de la vie...