fr en es pt
astronomie
 
 
 
 
 
 
      rss astronoo   à propos   google+     
 

Lunes de Neptune

La capture  de Triton

   Catégorie : lunes
Mise à jour 20 juillet 2013

Neptune est la huitième et dernière planète, la plus lointaine du système solaire à 4,498 253 milliards de km. Aux confins de notre système solaire nous trouvons Neptune, la planète géante gazeuse et glacée, presque 4 fois plus grande que la Terre avec un diamètre de 49 922 km. Neptune gravite autour du Soleil en 164 ans 323 jours 21,7 heures et le jour dure 16H 6,6mn. Son atmosphère est balayée par les vents les plus rapides du système solaire (jusqu'à 1600 km/h) mais ses vents d'hydrogène, d'hélium et de méthane sont si légers qu'ils ne feraient pas tourner une éolienne terrestre. Cependant, des orages géants s'y développent.
Le système des lunes de Neptune est complexe, certaines lunes pourraient être d'origine extra solaires.
En effet Neptune a du attirer ses lunes à partir de la matière au delà des orbites de Pluton, probablement dans la ceinture de Kuiper où une foule d'objets gravitent. De temps en temps ses objets s'entrechoquent et sont projetés à travers le système solaire, certains de ces corps glacés se transforment en comètes mais d'autres peuvent être attirés par une planète géante et devenir une de ses lunes. C'est ce que les scientifiques imaginent concernant Triton.
L'orbite de Triton inversé par rapport à la rotation de Neptune ainsi que ses caractéristiques, laissent croire qu'elle a appartenu à la ceinture de Kuiper et ce n'est pas un cas isolé.

 

Par exemple les lunes extérieures de Jupiter, Ananké, Carmé, Pasiphaé et Sinopé et celles de Saturne, Phœbé ont aussi une orbite rétrograde, mais toutes ont moins de 10% du diamètre de Triton.
Triton la plus grosse lune de Neptune est l'objet le plus froid (-198°C) du système solaire, plus froid que Pluton à laquelle elle ressemble. A cette température l'azote devrait être à l'état gazeux, or il forme une calotte glacée aux deux pôles de la lune. Sa surface réfléchit environ 70 % de la lumière, comme elle absorbe peu de lumière elle est très froide.
Les panaches de cryovolcans à sa surface, capturés par le vaisseau Voyager, sont fascinants, ils crachent un mélange d'azote liquide, de méthane et d'ammoniac.
La sonde nous montre un monde complexe et actif. Les trainées sombres sur l'image ci-contre, semblent provenir de petits volcans et se composent d'azote givré,  mélangé a des composés organiques éjectés par les Geysers de triton.
Dans l'atmosphère légère de Triton, ces éruptions gèlent immédiatement et la glace retombe en neige. Avec Voyager le premier survol rapide de Triton nous a fourni beaucoup d'informations mais insuffisamment pour les scientifiques.
Triton est une lune très intéressante car elle peut potentiellement contenir de l'eau et donc des traces de vie.

 les geysers de Triton, lune de Neptune

Image : Cette image de Triton prise par Voyager 2 en 1989, nous montre un terrain fascinant, une mince atmosphère et même des volcans de glace.
Au mois d'aout 1989 Voyager 2 survole Neptune, la plus éloignée des planètes géantes du système solaire.
Son approche au plus près de Triton s'est faite à une distance d'environ 24 000 miles ou 38 624 km.

Les lunes de Neptune

    

- Naïade (N III Naiad) est la lune la plus proche de Neptune, découverte en 1989 par la sonde Voyager 2.
- Thalassa (N IV Thalassa) est la deuxième lune de Neptune, découverte en 1989 par la sonde Voyager 2.
- Despina (N V Despina) est la troisième lune de Neptune, découverte en 1989 par la sonde Voyager 2.
- Galatée (N VI Galatea) est la quatrième lune de Neptune, découverte en 1989 par la sonde Voyager 2.
- Larissa (N VII Larissa) est la cinquième lune de Neptune, découverte par Harold J. Reitsema, William B. Hubbard, Larry A. Lebofsky et David J. Tholen lors d'une occultation d'étoile par Neptune le 24 mai 1981.
- Protée (N VIII Proteus) est la sixième lune de Neptune, découvert en 1989 par Stephen P. Synnott et Bradford A. Smith.
- Triton (N I Triton) est le septième et plus gros des satellites de Neptune, découvert en 1846, 17 jours seulement après Neptune par William Lassell.
- Néréide (N II Nereid) est la huitième lune de Neptune, découverte en 1949 par Gerard Kuiper.
- Halimède est la neuvième lune de Neptune, découverte en 2002 par l'équipe de Matthew J. Holman.
- Sao est la dixième lune de Neptune, découverte en 2002 par l'équipe de Matthew J. Holman.
- Laomédie est la onzième lune de Neptune, découverte en 2002 par l'équipe de Matthew J. Holman.
- Psamathée est la douzième lune de Neptune, découverte par l'équipe de Scott S. Sheppard.

 

- Néso est la treizième lune de Neptune et la plus éloignée, découverte par l'équipe de Matthew J. Holman.
- S/2004 N 1 est la quatorzième lune de Neptune, qui orbite autour de la planète en un peu moins d'un jour terrestre.

Moons of
Neptune
diameter
(km)
Semi-major
axis (km)
     
Triton ≈2 706 354 759
Proteus ≈420 117 646
Nereid ≈340 5 513 818
Larissa ≈194 73 548
Galatea ≈176 61 953
Despina ≈150 52 526
Thalassa ≈82 50 074
Naiad ≈66 48 227
Halimede ≈62 16 611 000
Neso ≈60 49 285 000
Sao ≈44 22 228 000
Laomedia ≈42 23 567 000
Psamathe ≈40 48 096 000
S/2004 N1 ≈18 105 283
 Neptune, Protée, Larissa Galatée et Despina

Image : Neptune capturée par le télescope spatial Hubble, est entourée sur cette image de quatre de ses satellites, Protée (en haut), Larissa (la plus à gauche), Despina (à gauche au dessous de Larissa) et Galatée (en bas) de l'image.

La quatorzième lune de Neptune

    
Depuis 1989 (Voyager 2) on pensait que Neptune n'avait que 13 lunes. S/2004 N 1 est la désignation provisoire de la quatorzième lune de Neptune, en référence à l'année 2004 car cette lune apparait dans des images capturées par le télescope spatial Hubble entre 2004 et 2009. Elle orbite autour de Neptune en un peu moins d'un jour terrestre (23H). Les astronomes l'ont découverte le 1er Juillet 2013 sur 150 photos choisies pour leurs travaux en suivant un point blanc qui apparaissait régulièrement dans ces photos. Ces images ont longtemps été accessibles au public, ce qui veut dire que la découverte aurait pu être faite par n'importe qui, mais c'est Mark Showalter un astronome de l’Institut SETI, qui a trouvé par hasard cette nouvelle lune. On pensait que Voyager 2 avait observé tous les satellites intérieurs de Neptune pendant le survol de la planète en 1989, mais la petite S/2004 N 1 n'était apparue sur aucune photographie.  Cela n'est pas étonnant car la petite lune est extrêmement sombre.
Sur l'image ci-contre on peut voir à l'extérieur l'orbite rétrograde et inclinée de la plus grande lune de Neptune, Triton. On suppose que Neptune l'a capturée à partir de la ceinture de Kuiper bien après que le système original de satellites de Neptune se soit formé. Les orbites des lunes préexistantes auraient été perturbées par cet évènement cosmique, qui aurait conduit à l'éjection de quelques lunes et à la destruction par collision d'autres lunes.
 S/2004 N 1 fait bien partie du système original de satellites, car elle ressemble aux autres satellites intérieurs de Neptune aux couleurs de l'asphalte. Son albédo a permis de lui donner un diamètre de 16 à 20 km, ce qui en fait la plus petite des lunes connues de Neptune en 2013. Les données spectrales sont insuffisantes pour identifier les molécules présentes à sa surface, cependant la glace d'eau étant abondante dans le système solaire externe, on suppose qu'elle est présente sur S/2004 N 1, bien que sa signature spectrale n'a pas pu être observée. Le futur nom de cette lune de Neptune sera conforme aux noms des figures de la mythologie gréco-romaine en relation avec Poséidon / Neptune, le dieu de la mer.

Image : Schéma des orbites des lunes intérieures de Neptune jusqu'à la huitième orbite, celle de Triton. La sixième orbite intérieure est celle de S/2004 N 1 la quatorzième lune de Neptune découverte le 1er juillet 2013 sur des photos du télescope spatial Hubble prises en 2004.

 Orbites des lunes de Neptune

Voir aussi

     
      
      
 
Terre Lune, tailles et distance sont à l'échelle
1997-2013 © Astronoo.com - Astronomie, Astrophysique, Évolution et Sciences de la Terre.
Directrice Artistique & Créative : Mylène Simoes
Nous contacter    Mentions légales
point de lagrange
Points de Lagrange
L1, L2, L3, L4...
 
Orbites des lunes de Jupiter
2 nouvelles lunes
pour Jupiter...
 
la vie évolue à l'abri des glaciations
La vie évolue à l'abri...
 
Voyager 1, nous quitte sans se retourner
Voyager 1, nous quitte
sans se retourner...
 
nébuleuse mystic mountain
Les plus belles images
du télescope Hubble...
 
les satellites de neptune
Les satellites de
Neptune...